top of page
  • Photo du rédacteurVictor CARRE

Comment préserver la biodiversité lorsque l'on doit intervenir sur un arbre ?

Par définition, toute action de taille sur un arbre retire une part de biodiversité. En effet, le bois mort abrite de nombreux insectes, animaux et champignons qui ne pourraient pas vivre sans la dégradation du bois. La sécurisation des arbres par la taille consiste à aller supprimer les branches mortes ainsi que celles qui sont fragilisées car ce sont elles qui risquent de tomber au premier coup de vent. L'abattage des arbres lorsqu'ils sont dangereux est une action encore plus couteuse en terme de biodiversité, de par la quantité d'hôtes (animaux, insectes et champignons) que nous privons de leur habitat.

En d'autres termes, plus on sécurise, moins on préserve.



Comment faire pour ajuster le curseur et ainsi préserver tout en sécurisant ?

Si vous êtes sensible à cette question, voici quelques pistes de réflexion qui pourront vous aider :

- Vous êtes contraint d'abattre un arbre ? Vous pouvez laisser une partie du tronc comme niche écologique (voir photo 1). Il est aussi possible de laisser le tronc de l'arbre tombé sur place, il continuera à abriter ce que l'on appelle "les Dendromicrohabitats".


- Si vous êtes contraint de supprimer du bois mort ou des branches fragilisées, vous pouvez vous contenter de n'enlever que celles qui posent réellement un problème de sécurité. Il n'est pas souvent nécessaire de nettoyer l'arbre entier. Les branches tombées peuvent être laissées en tas au sol. Ils serviront notamment d'abris aux hérissons.


- Si vous devez supprimer une branche de gros diamètre, nous pouvons effectuer ce que l'on appelle une "coronet cut". Il s'agit d'une simulation de casse naturelle. Le constat récent fait dans le domaine de l'arboriculture est le suivant : Depuis des millions d'années, les arbres gèrent très bien les plaies liées au branches arrachées par les tempêtes (ils n'ont en effet pas attendus l'arrivée des tronçonneuses). En effectuant une coronet cut, vous boostez la biodiversité tout en aidant l'arbre à mieux gérer sa plaie. En effet, les fibres mises à nu vont se décomposer et abriter bien plus d'hôtes qu'une coupe nette effectuée à la tronçonneuse.



- Si une branches semble dangereuse à cause d'une cavité ou de la dégradation du bois, optez tant que possible pour le haubanage. La mise en place d'un hauban sécurise cette dernière sans effet négatif en terme de biodiversité.


Nous espérons que les solutions proposées dans cet article contribueront modestement à la préservation des Dendromicrohabitats qui sont essentiels au bon fonctionnement de notre planète.


Victor CARRE

Arboriste grimpeur.


15 vues0 commentaire
bottom of page