top of page
  • Photo du rédacteurVictor CARRE

Est-il possible de sauver un arbre qui a été mutilé par la taille sévère ?

Dernière mise à jour : 7 févr. 2023


On ne le rappellera jamais assez, la taille sévère est la principale cause de maladie chez les arbres. En plus de complètement désorganiser la croissance de l'arbre, elle créée de nombreuses zones de fragilités sur lesquelles vont pousser des suppléants (autrefois appelés "rejets" ou "gourmands") qui deviendront les nouvelles branches de l'arbre. Résultat : ces nouvelles branches étant ancrées sur des zones pourrissantes cassent une fois arrivées à un certain développement.


La taille sévère est hélas encore très largement pratiquée, par des professionnels trop peu formés ou à la demande de particuliers trop peu informés. Est-il possible de "sauver" un arbre une fois qu'il a été mutilé par la taille sévère ?


Cela sera possible dans certains cas et sous certaines conditions :

Dans le meilleur des cas, l'essence de l'arbre qui a été mutilé supporte bien la taille et arrive à se protéger des parasites qui tenterons d'entrer par les plaies (ex : platanes, tilleuls, chênes). Un diagnostic devra être réalisé dans l'ensemble du houppier afin de voir l'état des branches qui ont été coupées. Si l'arboriste observe une bonne réaction de l'arbre face aux plaies, il pourra s'atteler à une taille de "restructuration". Il s'agira de sélectionner les suppléants les plus vigoureux et de supprimer les autres, de supprimer les branches fragilisées ou nécrosées afin de permettre à l'arbre de pousser à nouveau librement, sans compromettre la sécurité des personnes ou bâtiments alentours.


Hélas, il arrive parfois que les essences d'arbre ayant été mutilés ne supportent pas les grosses coupes (ex : peupliers, saules, bouleaux etc...). L'arboriste observe alors trop peu de réaction de l'arbre en terme de renforcement. Les suppléants sont donc ancrés sur des zones pourrissantes. De la casse est à prévoir au cour des prochaines années. Peu de solution s'offrent alors à l'arboriste (et au propriétaire de l'arbre). Si l'arbre est dans un endroit peu fréquenté et ne risque pas de causer des dégâts en cas de casse, il vaudra mieux ne rien faire. Une autre solution sera de préserver cet arbre sous forme de niche écologique. Il faudra alors sécuriser cet arbre en enlevant toutes les branches qui risquent de tomber et laisser le tronc et la base des charpentières comme abris pour les champignons, insectes et animaux. La dernière solution consiste à abattre l'arbre s'il représente un danger trop important. Il est bon de rappeler que cette solution devrait être évitée au maximum.


Un arbre peut donc être sauvé après une taille radicale en fonction de plusieurs facteurs : son stade de développement, sa vigueur, son essence, sa situation et les contraintes alentours. Nous vous conseillons de faire appel à un arboriste grimpeur diplômé d'état (idéalement, formé au diagnostic des arbres) pour effectuer cette évaluation.


Vous souhaitez en savoir plus ? Vous pouvez nous contacter ou lire les autres articles de ce blog.


Victor CARRE

Alticimes élagage

06.89.37.12.79

alticimes.elagage@gmail.com

206 vues0 commentaire

コメント


bottom of page