top of page
  • Photo du rédacteurVictor CARRE

La taille radicale. Pourquoi faut-il l'éviter absolument ?


Qu'est-ce que la "Taille radicale" ?

Il s'agit d'une sévère réduction du houppier d'un arbre (l'étêtage en fait partie). Des coupes de gros diamètres sont effectuées pour ne laisser que le tronc et la base des charpentières. La taille radicale ne prend pas en considération l'essence de l'arbre et sa capacité à s'y adapter.


Pourquoi un grand nombre d'arbres sont taillés de cette manière ?

La première raison est la méconnaissance des opérateurs. Particuliers ou professionnels non formés à l'arbre, ces derniers reproduisent les erreurs du passé. Les arguments de ceux qui effectuent des tailles radicales sont notamment :

- "on sera tranquille plus longtemps avant de devoir le tailler à nouveau",

- "L'arbre en a besoin. Cela lui donne de la vigueur.

- "Les arbres sont moins dangereux lorsqu'ils ont été taillés ainsi".

Voyons ensemble comment l'arboriculture nous permet de montrer que ces arguments sont faux :


"On sera tranquille plus longtemps avant de devoir le tailler à nouveau".

L'arbre, lorsqu'il a les réserves nécessaires, tentera de récupérer le plus vite possible ce qui lui a été enlevé. Ainsi, si vous lui enlevez tout son feuillage (qui lui permet de capter la lumière grâce à la photosynthèse) et une grande partie de ses réserves (stockées dans les branches), il n'aura qu'un objectif : puiser dans ses réserves restantes pour pousser le plus vite possible. Il produira ainsi de grands rejets qui auront une vitesse de croissance phénoménale (contre une vitesse de croissance normale après une taille raisonnée).


"L'arbre en a besoin. Cela lui donne de la vigueur."

Le paragraphe précédent nous montre la réaction parfois spectaculaire des arbres après une taille radicale. Cela explique qu'un regard non averti confonde cette volonté de survivre après un stress immense (taille radicale) avec une belle vigueur de l'arbre. La taille radicale est un stress immense pour l'arbre. Ceux qui ont les réserves nécessaires survivront et les autres dépériront lentement jusqu'à parfois ne pas s'en remettre. La mort d'un arbre peut survenir des années après la taille radicale, ce qui explique que cette dernière n'est que rarement mise en cause.


"Les arbres sont moins dangereux lorsqu'ils ont été taillés ainsi".


A vrai dire, c'est tout le contraire... Lorsque l'on effectue des coupes de gros diamètre, l'arbre est tout de suite colonisé par différents pathogènes et champignons. Plus le diamètre de la coupe est grand, moins l'arbre arrivera à s'en défendre. Dans la taille radicale, les diamètres sont assez grand pour que l'arbre pourrisse au niveau des coupes







Ainsi, nous avons vu plus haut que la réaction de l'arbre après une taille radicale est de produire un grand nombre de rejets qui vont pousser très vite et donneront rapidement des branches de beau diamètre. Ces branches de beau diamètre seront donc ancrées sur la partie pourrissante de l'arbre. De la casse est donc à prévoir dans les années à venir (généralement 5 ans après la taille).


Il est à noter que l'arbre n'était probablement pas dangereux à l'origine. C'est la taille elle-même qui l'a rendu dangereux.





Quelles sont les alternatives à la taille radicale ?

A vrai dire, dans le domaine de l'arboriculture, la taille radicale n'est pas considérée comme une taille. Votre arbre est entouré de diverses contraintes ? Il est proche de votre maison ? Il prend trop de place dans votre jardin ? Vous avez un doute concernant la sécurité des personnes se trouvant à proximité ? Vous pouvez faire appel à un arboriste élagueur (formé à l'arbre) qui préconisera une taille utile (la plupart des tailles ne le sont pas) et qui prendra en compte l'essence de l'arbre et sa capacité à gérer les plaies. La taille, lorsqu'elle est bien faite, remplit votre objectif sans porter atteinte à la santé de l'arbre (et à sa beauté).


Un dernier problème de la taille radicale (en vérité, il y en a d'autres...).

Si votre arbre a subi une taille radicale il y a quelques années, il y a des risques pour qu'il devienne dangereux. Un diagnostic du houppier peut être nécessaire afin de voir si les branches ne sont pas ancrées sur des parties pourrissantes. Si c'est le cas, il peut être hélas nécessaire de retailler votre arbre de la même manière afin d'éviter la chute de ces branches. C'est bien là le comble de la taille radicale : obliger les arboristes à en effectuer une pour préserver l'arbre...


Vous avez des questions ? Vous avez besoin de conseils, d'un diagnostic de votre arbre ? Vous pouvez nous contacter directement via notre site ou en nous appelant au 06.89.37.12.79.


Victor CARRE

Arboriste élagueur.


719 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page