top of page
  • Photo du rédacteurVictor CARRE

Votre arbre semble malade. Faut-il l'abattre ?


Lorsque l'on effectue le diagnostic d'un arbre, on évalue son état physiologique (c'est à dire sa vigueur, sa capacité à réagir aux différents stress) ainsi que son état mécanique (c'est à dire sa capacité à "ne pas casser").

Lorsque vous regardez votre arbre et qu'il vous semble malade, c'est certainement que son état physiologique ou mécanique présente quelques particularités. Cela peut avoir comme conséquences :

- Une mauvaise réaction de l'arbre face aux pathogènes.

- La présence de branches mortes qui sont susceptibles de tomber,

- La présence de zones de fragilités au niveau des racines, du tronc ou des branches,

- Un dépérissement progressif de l'arbre.



Il faut cependant savoir que les arbres sont des êtres vivants, aux capacités d'adaptation assez incroyables. Par exemple, un arbre attaqué par un champignon peut créer du bois de réaction autour de la zone pourrie et ainsi garder toute sa solidité. Aussi, un dépérissement progressif ne veut pas forcément dire que l'arbre va mourir. Finalement, il est extrêmement difficile de condamner un arbre à cause de particularités repérées à un instant T.


Abattre un arbre juste parce qu'il "semble malade", c'est lui ôter tout espoir de résilience. Dans le domaine de l'arboriculture, nous avons assisté à des expériences assez phénoménales d'arbres qui semblent tout à fait sains alors qu'ils semblaient en fin de vie 50 ans plus tôt (exemple du vieux chêne anglais cité par le poète Arthur Hugh Clough). Un autre exemple concerne l'arbre ci-contre, qui semble à première vue dans un état assez catastrophique. Cependant, la partie basse montre une réaction et personne ne peut dire si cet arbre ne semblera pas tout à fait sain dans 50 ans.

Par ailleurs, il y a plusieurs intérêts à garder ces arbres malades. Par exemple :

- Ils font office de niches écologiques : Ils abritent une multitude d'animaux, d'insectes et de champignons essentiels à notre biodiversité.

- Ils continueront toute leur vie à piéger le CO2 présent dans l'air.

- Vous économiserez beaucoup d'argent. L'abattage et l'évacuation d'un arbre est une opération couteuse. Sa sécurisation par la mise en place de hauban ou par la taille l'est beaucoup moins.


La limite évidente à tout ce qui est dit plus haut concerne bien évidemment la sécurité des personnes et des biens qui entourent l'arbre. Un arbre malade peut présenter des risques de ruptures de branches ou de racines. Il conviendra alors de les étudier au cas par cas, en fonction de leur environnement. Nous, arboristes grimpeurs formés au diagnostic, sommes en mesure d'évaluer le risque de rupture d'un arbre et de proposer des solutions alternatives à l'abattage tant que possible (et il en existe !!!).


Alors, avant d'abattre un arbre, contactez nous pour un diagnostic physiologique, mécanique et l'évaluation du risque !


Victor CARRE

Arboriste grimpeur.

Alticimes Elagage

06.89.37.12.79





152 vues0 commentaire

Comments


bottom of page